Printemps 2020


Si vous ne visualisez pas correctement la lettre cliquez ici

logoentierfinalRVB


Le Poulailler sort de sa coquille - 7

 

 

Au cabaret cette semaine...

On se retrouve bientôt ???

Si nous pouvons désormais sortir le nez de chez nous, il n'est pas encore complètement venu le temps où nous pourrons nous retrouver nombreux au Poulailler pour partager des nouvelles, mais aussi des découvertes, des rires ou des émotions en tout genre.

Vous le savez sans doute, et nous vous le confirmons, le Poulailler est toujours fermé. Le bar ne peut rouvrir, la restauration ne peut recommencer, quant aux événements et spectacles, ils sont relégués à plus tard, quand nous saurons que nous pouvons nous retrouver dans de bonnes conditions d'hygiène, certes, mais surtout dans de bonnes conditions pour les artistes, les intervenants, et aussi pour vous, le public !

Pour autant, nous ne voulons pas baisser les bras, et nous réfléchissons aux manières de continuer à avancer, à découvrir, à partager dans un cadre aujourd'hui très strict mais qui nous laisse de petites brèches que nous comptons bien investir.

Ainsi, Marie-Laure vous convie d'ores et déjà à une rencontre
"Ramène ton livre" vendredi 5 juin à 17 h
pour partager nos bons plans de lecture. Le groupe sera limité à 10 personnes (ou nous nous partagerons en deux si nous devions être plus nombreux...) et les conditions de feuilletage des livres respecteront bien évidemment les règles d'hygiène (gel, masques...). Ca se fera au Poulailler, mais le bar et la restauration seront bien sûr fermés.

Cathy vous proposera prochainement une séance d'enregistrement de lecture (date à venir).

Béatrice et Cathy travaillent également à une petite randonnée-écriture... au lever du soleil....

Et l'ensemble de l'équipe se décarcasse pour vous préparer une journée "Comme au Cinéma... ou presque..." dans les prochaines semaines.

Et il va sans dire que nous ouvrirons la partie bar dès que nous y serons autorisés et que nous pourrons assurer de bonnes conitions de fréquentation du Poulailler.

En attendant, nous vous proposons dans cette lettre et dès aujourd'hui de découvrir ou redécouvrir des artistes que nous aimons, d'écouter, quelques lectures et aussi de retrouver des producteurs locaux devant le Poulailler tous les vendredi à partir de 18 h 30.

Sans oublier d'écouter la chanson que nous as envoyé Etienne : ICI

Nous avons hâte de vous retrouver. Portez-vous bien et à très bientôt !

L'équipe du Poulailler.

.

 

Des idées d’artistes à découvrir

verdee

Verdée nous envoie  de ses nouvelles par Nathalie

"C’était le monde d’avant, ça vacillait déjà et dans le chaos qui s’annonçait, on se disait qu’il faudrait tout le sérieux et la naïveté de l’enfant pour changer vraiment. Alors on avait écrit cette chanson et pour l’illustrer on avait fait appel à Hervé Tullet, quelqu’un qui savait la parole et la magie des enfants.
Et puis il y a eu cette chape invisible et silencieuse, l’étau des chiffres et des images, la force d’un ordre qu’on nous imposait, c’était sidérant, on était sans voix. C’est alors qu’elle est arrivée, elle est revenue plus tôt, cette chanson, cette vidéo dessinée pour dire la peur en même temps que l’espoir du changement, voilà qu’elle était terminée, prête à éclore.
Elle s’appelle le Coeur et la Sève, elle parle de nous tous, des doutes, des envies, des espoirs, du lien qu'il faut retrouver avec la nature. Elle est pleine de la joie de l’enfance, de sa force d’y croire. Nous sommes heureux de vous la présenter en pensant à l’après. Et si elle résonne, vibre, étincelle, parle, feu, flamme, fleur : alors merci, alors peut-être."

Le Coeur et la Sève, le clip : ICI

l'histoire du clip, LA

Et le site de Verdée, PAR LA

 

Vendredi 15 mai, on aurait du recevoir Le Quai des Garces

un  quatuor féminin  Rock Punk qui déménage et  qui aurait du allumer le Poulailler.
Découvrez-les ICI ou LA

 

Samedi 16 mai, on attendait impatiemment Redwood factory 

Quelques notes de violon aux  accents irlandais ou une mélodie lancinante d’influence  grunge surgissent parfois et teintent la musique d’une  couleur particulière. C’est de ce mélange que résulte
La singularité de Redwood factory. Un espace en équilibre sur  un fil, balançant entre la mélancolie et l’énergie  jubilatoire. 
Découvrez-les ICI
Et ils ont dédié au Poulailler une chanson confinée!
Elle est sur notre site, à cet endroit

.

 

Des mots pour s'évader...

Des mots à écouter

Henryetlaliberté

Benoit nous propose quelques lectures supplémentaires du livre Comme une respiration, de Jean Teulé. 40 histoires courtes avec comme mot d'ordre "De l'air"!

Au feu... (si le lecteur audio ne marche pas, vous pouvez aller ici)

Joyeux Noël ! (si le lecteur audio ne marche pas, vous pouvez aller ici)

L'arbre (si le lecteur audio ne marche pas, vous pouvez aller ici)

Petite fleur (si le lecteur audio ne marche pas, vous pouvez aller ici)


 

Et si l'envie vous prenait d'enregistrer à votre tour un poème, un texte, un extrait pour nous le partager, n'hésitez pas à nous écrire un petit message à :

brigadedelecture@cabaretlepoulailler.fr

 

Et n'oubliez pas, il y a d'autres textes à écouter sur notre site internet ici.

Janouchka nassredine1 Henryetlaliberté Henryetlaliberté Henryetlaliberté

Henryetlaliberté

 

Un texte à lire et découvrir

Cynthia Fleury est philosophe et psychanalyste. Dans cette lettre adressée à celle qu'elle sera dans cinq ans, elle dépeint un portrait optimiste du monde de demain, et fait le pari d'une légèreté retrouvée après la pesanteur du confinement.

Très cher, je t’écris cette lettre d’un temps futur, proche et lointain… Il s’est passé 5 ans depuis le confinement. Je t’écris pour te rassurer sur la suite, elle va être splendide, parfois âpre, je ne vais pas te mentir, mais sincèrement elle vaut la peine d’être vécue.

Je n’ai nulle envie de « spoiler » la chose. Tu verras par toi-même : il va y avoir pas mal de rebondissements, des choses que tu n’imaginais nullement – c’est si rare d’être réellement surpris.

Allez … tout de même te dire…, car je sais ton angoisse socio-économique, que la société va se relever plus forte et solidaire, que le travail va se réinventer, les gens ont quand même pas mal aimé être chez eux.

Dis-leur qu’ils vont pouvoir éviter le flex-office, ou alors que la définition du flex-office va être si extensive qu’elle va inclure la maison.

Dis-leur aussi qu’il y a pas mal de nouveaux métiers qui ont plus la cote, alors qu’ils étaient très dévalorisés,

Dis-leur que la métropolisation délirante des dernières années a subi un petit revers bien sympathique. Visiblement les gens avaient envie de respirer, de ne pas se sentir piégés. Ce pas de côté dans les territoires donne un nouveau style à nos vies.

Dis à tous ceux qui se sentent saturés qu’ils pourront revendiquer d’avoir du temps.

Je vois ton air sceptique. Tu te demandes si le décompte des morts s’est poursuivi, s’il a été dévastateur. La mort est une chose naturelle, banale et terrible. Que te dire ? La mort existe, mais elle n’a pas été inacceptable, elle-aussi a fini par trouver sa place, la plus minime possible.

Nos enfants vont bien, très bien même. Ils ont récupéré une joie de vivre intacte, ils se racontent leur fierté d’avoir traversé cet inédit. Ils ont terrassé un virus, c’est pas mal, comme départ dans la vie commune.

Et toi ? Toi, tu vas bien. Je vais bien. Je n’ai pas vraiment changé de vie mais j’ai fait le ménage, tu sais celui auquel tu pensais depuis pas mal de temps. Écoute, c’est fait, tu n’auras plus à t’ennuyer avec ça. Te souviens-tu, tu voulais de la rupture, du seuil, un levier pour te déployer… J’ai pris des décisions. Cela n’a pas été simple, surtout au début, car j’étais fébrile, trop prudent avec l’art du changement et puis, je ne sais pas vraiment pourquoi, j’ai décidé, tout ce que tu ruminais depuis longtemps, voilà c’est derrière. Je vogue désormais, sans me demander si le monde s’effondre. La légèreté après la pesanteur.

Voilà quelques nouvelles de ton futur. Je sais que je ne t’ai pas révélé grand-chose mais je voulais déjà te dire que tu as toutes les raisons de tenir, d’avancer, de garder courage. Sois vigilant bien sûr, mais ne te laisse pas bouffer par l’angoisse, les solutions arrivent, tu vas voir, je ne dis rien, allez juste un indice : qu’est-ce que tu vas rire – enfin je crois, moi en tout cas j’ai ri – quand tu vas voir la tête de la solution.

À toi qui n’es pas encore moi…,

Je te serre fort.

Cynthia Fleury

.

 

Et pour commencer à se retrouver dans l'après confinement

Pendant le confinement, vous avez peut être découvert, créé, aménagé des lieux, des objets,... bref des choses sympas que vous voudriez partager.

Pourquoi pas nous proposer de venir les voir , d'ici l'été ?

Vous acceptez de les partager avec des habitants du territoire, intéressés par votre thématique, en respectant les règles sanitaires, annoncez le, on fera le lien.

Ultérieurement, on fixe un jour, un horaire.

Première proposition :

Florence : en marchant, commune de St Pierre Roche, j'ai re-découvert une très belle vallée sauvage.
Pas de route, par contre rivière, végétation abondante.
Je propose de vous la montrer .

 

Il suffit d'envoyer un courriel à asso@cabaretlepoulailler.fr

On fera le lien !!!

.

 

Et pour la suite...

Visitez notre site internet : www.cabaretlepoulailler.fr et notre facebook.

.

.

 

ampoulepiedpageetcontact2

 

 

Avec le soutien de :

LOGORFQ logopartenaireregionauvergnerhonealpesrvbbleugris LogodrapeauUEFEADERBD logoparc logoraoulfollereau logoCD63 logomacif

et avec le soutien de la mairie de St Pierre Roche

 

Le Poulailler est adhérent au Réseau des cafés culturels associatifs. Plus d'infos ici

.

 

--

Si vous ne voulez plus recevoir notre lettre d'information, cliquez sur [UNSUBSCRIBE]

Si vous voulez faire suivre cette lettre a un ami, cliquez sur [FORWARD]